Le cas du franc

Petite histoire du Franc

Revoyons l'histoire du franc à travers quelques dates marquantes de l'histoire de France de 1360 à 1720.

1360 : Le premier franc apparaît sur lequel figurait le roi Jean II «  Le bon  » monté sur un cheval, d'oû son nom : "Le franc à cheval". Cette pièce était en or de 24 carats et pesait 3,885 grammes. Jean II «  le Bon  » l'avait fait graver pour payer une rançon due au roi d'Angleterre Édouard III, suite à la défaite de Poitiers en 1356.

1365 : fut frappé un autre denier d'or du nom de "Franc à pied".

1422 : Charles VII, le "roi de Bourges", émit à sont tour un "Franc à cheval", pièce très rare car il n'en existe que 2 exemplaires répertoriés.

1575 : ordonnance du 31 mai prévoyant une pièce en argent (poids de 14,188 g) à l'effigie d'Henri III. Cette pièce, frappée jusqu'en 1586 par le roi et de 1591 à 1594, provient des ateliers de Narbonne et de Toulouse. Dès 1589 Henri de Navarre, fit frapper des quarts de francs et des demi-francs. Pièces fabriquées jusqu'à l'assassinat du roi en 1610. Remarque : Louis XIII fit également frapper des demi-francs et quarts de francs, mais un seul exemplaire du franc est aujourd'hui recensé (Cabinet des médailles de la bibliothèque nationale de France).

1715 :mort de Louis XIV à l'age de 77 ans.Une banqueroute suivit alors la mort du roi. Un système se mit alors en place : "le système Law". 1716 : Création de la "banque générale". C'est alors que les billets de banque eurent un cours légal.

1718 : devenue "banque royale", elle prit à son compte la dette de l'état et reçu le monopole de la monnaie et du commerce maritime extérieur. Banque et compagnie étant liées, les actions servaient à se payer réciproquement. Premier problème monétaire : lorsque le duc de Bourdon et le prince de Conti firent convertir plusieurs millions de billets en espèces. L'or et l'argent furent interdit de la circulation.

1720 : les billets de la banque furent démonétisés. extrait du "Franc IV", édition 2001 de la CGF.

La période révolutionnaire

7 avril 1795 : La loi du 18 germinal AN III, date historique pour la monnaie. Naissance du système décimal, concrétisée par le décret du 15 août 1795 qui détermine le franc unité monétaire comportant 100 centièmes.

10 mars 1796 : Une loi réduit de moitié la valeur des monnaies fabriquées. Les ateliers monétaires reçoivent les pièces de 2 décimes qui sont fondues. D'autres pièces sont alors refrappées.

28 mars et 7 avril 1803 : Ces lois précisent que la fabrication des monnaies comportera "cinq grammes au titre de neuf dixièmes de fin constituant l'unité monétaire qui conserve le nom franc".

18 mai 1804 : Investi de la dignité impériale Bonaparte, par le décret du 6 juillet, remplace l'avers de la monnaie la légende "BONAPARTE PREMIER CONSUL", par celle "NAPOLEON EMPEREUR", le revers continue à porter l'inscription "REPUBLIQUE FRANCAISE" jusqu'au 1er janvier 1809, où le terme "EMPIRE FRANCAIS" apparaît. 

Période des cent-jours (20 mars-18 juin 1815) : La monnaie frappée NAPOLEON 1er est très recherchée, les pièces émises ayant été reprises et refondues. 

L'ordonnance du 9 décembre 1815 : Fixe au premier janvier 1816 les nouvelles émissions de monnaies signées du graveur Michaut qui a remporté le prix du "Concours ouvert pour la perfection de la gravure des monnaies". 

Remarque : La monnaie de Charles X est d'une cote généralement meilleure que celles de Louis XVIII et Louis-Philippe,dû au fait que Louis philippe, au début de son règne en 1830, ordonna une refonte des espèces monétaires frappées sous Charles X. A ce moment-là, les monnaies d'or et d'écus devenaient rares. Les petites pièces en argent étaient retirées de la circulation. Ce qui explique que les pièces de 2 francs et 1 franc sont plus rares à trouver aujourd'hui que les écus de 5 francs et des exemplaires frappés en or.

L'ordonnance du 17 août 1830 : Avec la venue de Louis-Philippe, la légende et le type des nouvelles émissions monétaires sont fixés par l. Des écus de 5 francs, du graveur Tiolier, ne portant pas le chiffre premier après le nom du Roi, sont frappés pendant quelques mois. Louis-Philippe, début novembres 1830, fait rectifier la légende.A l'issue d'un concours en 1830, le graveur Domard est choisi et les monnaies sous Louis-Philippe porteront sa signature. 

La période semi-moderne, de 1848 à 1900

1er mars 1871 : l'Assemblée nationale annonce la déchéance de Napoléon III.

9 janvier 1873 : il meurt en Angleterre.

12 décembre 1852 : Un décret établi les effigies et les légendes des monnaies qui porteront d'un coté le titre de "Napoléon III Empereur", et de l'autre : "Empire Français", avec des séries "à la tête laurée" et d'autres ") la tête nue". Albert-Désiré Barre était alors le graveur général de la Monnaie.